Actualités

La collecte mobile de données dans le secteur de la santé

La plupart des gens connaissent surtout les appareils mobiles de collecte de données et les lecteurs du secteur du commerce de détail : tout le monde a déjà vu l’employé d’un grand magasin ou d’un supermarché en train de scanner des articles dans les rayons à l’aide d’un terminal portable. Il semble également logique d’utiliser des appareils de collecte de données et des lecteurs dans les entrepôts et la logistique – où l’on doit enregistrer de grandes quantités de données, les ajouter au stock ou les retirer le plus rapidement possible. Mais peu de gens associent la collecte mobile de données au secteur de la santé...

La plupart des gens connaissent surtout les appareils mobiles de collecte de données et les lecteurs du secteur du commerce de détail : tout le monde a déjà vu l’employé d’un grand magasin ou d’un supermarché en train de scanner des articles dans les rayons à l’aide d’un terminal portable. Il semble également logique d’utiliser des appareils de collecte de données et des lecteurs dans les entrepôts et la logistique – où l’on doit enregistrer de grandes quantités de données, les ajouter au stock ou les retirer le plus rapidement possible. Mais peu de gens associent la collecte mobile de données au secteur de la santé – alors qu’elle peut, ici aussi, jouer un rôle important.

On en trouve un exemple simple dans le domaine de la pharmacie où les médicaments, souvent en très petits emballages, flacons ou boîtes, doivent être enregistrés avec précision. L’inventaire doit être fiable à 100 % afin d’exclure toute pénurie de médicaments dans la pharmacie ou aussi dans les hôpitaux – après tout, il en va de la santé d’êtres humains.

Les équipements chirurgicaux, tels que les instruments de bloc opératoire, sont souvent munis d’un code en permettant l’enregistrement fiable. Les codes, par exemple des QR Codes®, sont gravés sur les instruments chirurgicaux par marquage direct de pièces (Direct Part Marking, DPM). Ils peuvent ensuite être lus à l’aide d’un lecteur compatible avec le DPM (qui doit être capable de traiter les réflexions lumineuses de la surface réfléchissante spéciale et répondre à d’autres exigences), tel que le GT20-QD de DENSO.Le BHT-900 de DENSO, par exemple, est lui utilisé dans les hôpitaux parisiens appartenant au système hospitalier public de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). On l’y utilise par exemple pour la gestion des dossiers des patients. Vous pourrez en lire l’étude de cas ici.

En résumé, on peut dire que la collecte mobile de données ne doit pas être sous-estimée dans le secteur de la santé. Il tire, lui aussi, des avantages des terminaux portables et des lecteurs au même titre que d’autres domaines – auxquels on penserait peut-être plutôt.